La photo s’y connaît en résolutions ! Le photographe, lui, a tout à gagner à s’en imposer pour bien démarrer l’année et réveiller sa pratique.  

 

Joyeuses résolutions 2019

 

C’est humain, au fil du temps on a tendance à s’installer dans une routine. Ce surplace n’a cependant pas sa place en photographie, art dynamique. Celui du regard et du mouvement à saisir. C’est pourquoi, régulièrement se recentrer pour avancer et nourrir sa passion photo est capital. Pourquoi pas en prenant de bonnes résolutions. En voici 5.

 

 

 

Vivez la photo

La photographie est une passion à vivre. La pratiquer, c’est comme respirer. Régulièrement, intensément, ouvertement. Et prendre son temps pour penser ses photos, leurs compositions, leurs cadrages. La plupart des photos de qualité doivent se préparer, mûrir, correspondre à une intention. Il faut aussi regarder ce que d’autres font. Non pour copier mais pour aiguiser son regard, envisager une photo au-delà de l’émotion ressentie pour identifier pourquoi elle vous attire. Cela régénère et questionne sa propre inspiration. Pourquoi aussi ne pas entamer des projets du genre « 52 » ou « 365 », soit une photo bien pensée par semaine ou chaque jour. Ou une série photo avec un fil rouge. Se fixer des défis et des objectifs, c’est réveiller sa créativité, ciseler son style et préciser sa signature personnelle. 

 

 

Apprenez, apprenez, apprenez

La facilité n’a jamais fait progresser personne. Pour cela, commencez par lister vos points faibles, vos blocages, les problèmes photo sur lesquels vous buttez sans cesse (flou involontaire, ciel trop blanc, surexposition). Si vous êtes par exemple tétanisé par la prise de vue avec tout un appareillage de flashes pour lumière artificielle, affrontez cet exercice plutôt que de l’éviter. Il en sortira toujours une satisfaction. Ne fut-ce que celle de vous être dépassé. Pour apprendre, sortez aussi de votre cocon et frottez-vous au regard des autres. Que ce soit en intégrant un cours collectif, en osant une expo modeste ou en créant et alimentant une page photo personnelle sur Facebook ou Instagram. 

 

 

Equipez-vous

Au gré de vos expériences, complétez progressivement votre matériel. Quitte à revendre ce qu’on n’utilise plus ou moins, pour acheter mieux. Par exemple, au moment de sauter le pas vers un boîtier full frame, tout ou partie des objectifs de votre précédent appareil ne sera plus compatible. Autant les revendre en seconde main pour compléter le budget destiné à votre nouveau matériel. Il y a cependant quelques incontournables à acquérir dès le début d’une activité photographique sérieuse : un pied, un flash externe, et côté objectifs, des 50mm et 30 mm à grande ouverture (f/1.8, 1.4) à prix abordable (chez Sigma, Canon, Nikon…) Voire, avec un peu plus de moyens, un objectif zoom trans-standards 24-105 mm très polyvalent. 

 

 

Gérez vos photos

Faire beaucoup de photos, c’est bien. Les gérer ensuite, c’est mieux. Consacrez du temps à trier et sauvegarder votre stock de photos. Un logiciel performant de développement/retouches (comme Lightroom) s’avère en réel allié pour organiser votre stock photos. Et pour l’edition de photos numériques, préférez toujours au format Jpeg le format RAW, qualitativement plus à la hauteur des aspirations de tout photographe. 

 

Abandonnez les mauvais réflexes

Restent les pratiques à absolument proscrire. Tel le mode automatique, celui de la paresse et de l’impersonnalité. Passez rapido aux modes semi ou full manuel, plus exigeant mais tellement plus riches et créatifs. Autre nuisible, le flash intégré à bannir au bénéfice d’un flash externe semi-auto ou full manuel. Dernier conseil, ne vous dispersez pas et adoptez une discipline de travail en harmonie avec votre personnalité. Et faites toujours passer votre regard et votre créativité avant la performance technologique qui n’en est que l’outil.

Excellente année à tous !