La photographie est une chère passion. Mais le marché de seconde main permet de s'équiper de matériel de qualité à bon prix ! A condition d’ouvrir l’œil et de suivre quelques judicieux conseils.   

 

Occasions à saisir 

 

Objectifs, boîtiers, flashes… La panoplie fait le photographe. Plus on progresse, plus on est tenté d’élargir l’éventail de ses possibilités et de ses outils performants. A prix neuf, cela chiffre vite. Heureusement, l’univers de la photo dispose d’un marché de l’occasion intéressant, compétitif, de qualité (moins obsolescent que l’électroménager). Encore faut-il frapper à la bonne porte et s’assurer de la qualité de l’occasion. Xavier Lejeune, photographe pro, dresse la check-list à suivre pour acheter malin du seconde main. 

https://www.xavier-lejeune.com/

 

 

 

1. Œil professionnel

A qui acheter et par quelle voie ? Oubliez enseignes de troc et sites internet (eBay, Seconde main…) où règne le risque d’être trompé sur la marchandise…. ou de tomber sur du matériel volé. « Pour tout matériel photo de seconde main, privilégiez la filière « pro » ».Les gens de métier et les magasins spécialisés disposant d’une section « occasion » comme Photo Galerie constituent la solution la plus fiable. « Pour le contrôle de provenance (avec première facture d’achat), le contrôle technique et le reconditionnement qu’ils effectuent minutieusement avant une revente souvent assortie d’une garantie d’un an minimum. Mais aussi pour les conseils qu’ils prodiguent sur le matériel de seconde main dans un marché photo en perpétuelle évolution. »

 

 

 

2. Evitez « le moins cher » ? 

Oui, le but est de faire une affaire et de payer « moins cher » que du neuf. « Mais pas « le moins cher » souvent synonyme de vices cachés, de défauts irréparables, de coups, griffes, fissures, usures. Un bon produit de seconde main peut être durable surtout s’il est de gamme « pro ». Même en occasion, une optique pro sera plus chère qu’une entrée de gamme mais plus durable, plus résistante, mieux construite tant mécaniquement qu’optiquement. »

 

 

 

3. Testez absolument

Dans tous les cas (revente de particulier ou de magasin), « une phase test approfondie est indispensable ». Le vendeur montre ainsi qu’il n’a rien à cacher. « Le commerçant doit vous laisser essayer le matériel à votre aise et vérifier si son ergonomie et sa prise en main vous conviennent. En cas d’achat d’un boîtier d’occasion, munissez-vous d’un de vos objectifs compatibles pour tester l’ensemble. » Sinon, le vendeur devrait vous en prêter un le temps du test et vous expliquer les spécificités d’utilisation de l’objet vendu. 

 

 

 

4. Round-up complet

A vous de vérifier le fonctionnement général : « Chaque bouton, l’affichage des menus et photos, la prise de vue, la priorité vitesse, l’ouverture, le mode manuel, le flash, la plage iso, de la valeur la plus basse à la plus haute ». Assurez-vous aussi que le matériel vendu comprend tous les accessoires d’origine : chargeur, batteries, câbles, pare-soleil… Pour les optiques, il faut redoubler de prudence et examiner l’état intérieur et extérieur de l’objectif afin d’y détecter d’éventuelles rayures, bosses, traces de réparation. Vérifiez boutons et commutateurs, lames de diaphragmes, le fonctionnement des anneaux de mise au point et de zoom, l’état du verre optique. Eclairez l’intérieur avec un faisceau lumineux pour y déceler rayures, poussières… voire champignons ! Montez enfin l’optique sur votre boitier pour tester tous les modes possibles et prenez des photos pour vérifier leur bonne exposition, la netteté, la précision autofocus…. Si vous ne vous sentez pas de taille à mener ce check-up approfondi, faites-vous accompagner d’un ami plus calé pour guider votre achat. 

 

 

 

5. Achetez utile 

Last but not least, « tout au long de votre recherche posez-vous toujours la question :  ai-je vraiment besoin de ce matériel deuxième main et en aurais-je une réelle utilité ? Elargir son éventail « d’outils », neufs ou d’occasion, est une démarche au long cours qui doit avoir un sens, celle de vous aider à progresser dans la voie, le style et l’approche photo qui vous est propre ». Rien ne sert d’acheter sur un coup de tête un monstre de technologie ou un gadget coûteux que vous aurez vite fait de vouloir… revendre à votre tour.

 

  

 

Toutes nos occasions et celles de nos partenaires sont garanties 1 an.