Le nouvel Alpha de Sony frappe fort. En plaçant le record de définition d’un hybride plein format à 61 MPix, le 7R IV fait un bond qualitatif. L’exploit laisse sur place son grand frère et surtout ses concurrents. Sony en profite pour apporter aussi d’autres heureux changements. 

 

L’Alpha en définition superSonyque

 

Le spécialiste de l’hybride ne fait pas les choses à moitié. Alors qu’entre l’Alpha 7 III commercialisé en 2017, le Nikon Z7 (2018) et le Panasonic Lumix S1R (2019), ça se disputait ferme le titre de roi de la définition mais dans un mouchoir de poche de 43 à 47 MPixels, l’irruption du dernier Sony Alpha 7R IV a mis fin au débat. La performance de définition de 61 MPix grâce à son capteur plein format CMOS Exmor R, consacre le A7 IV roi des hybrides plein format ! Du moins pour un certain temps. Mais cette boîte à images impressionnantes de qualité, de détails, de résolution supérieure améliore aussi ses arguments dans d’autres registres de nature à faire craquer les photographes (semi-pros). A condition qu’ils aient la bourse bien remplie : le boîtier nu est à 3999 euros.

 Ergonomie repensée

 Le dernier-né de l’écurie Alpha gagne, par rapport à ses aînés, en compacité, maniabilité fonctionnelle et performance.  Jusqu’ici, les reproches adressés aux Alpha épinglaient leur encombrement, leur prise en main malaisée ou encore l’agencement de ses molettes, boutons, etc. Le 7R IV présente une nouvelle forme de poignée qui en améliore la prise en main (un grip en option à 450 euros, peut encore accentuer le confort). Côté boutons de réglages et molettes, ils sont mieux disposés : nouveau joystick plus grand à l’arrière ; commandes et contrôles mieux ajustés. De plus, voici un Alpha qui travaille, enfin, sans bruit.

Viseur éblouissant

Les bonnes surprises se poursuivent à travers le nouveau viseur de sa majesté Alpha 7R IV. Probablement le mieux défini du marché hybride, grâce à son excellent œil électronique UXGA-OLED Tru-Finder de 5,76 MPix qui rend exactement et totalement l’extraordinaire définition de 61 MPix du capteur. Son excellence se loge aussi dans la fonction Pixel shift Multi Shooting. Ce mode permet au capteur de réaliser jusqu’à 16 clichés très proches pour composer une photo finale de 1GO et 249 MPix de définition ne retenant que la quintessence de la base photographique ! L’assemblage s’opère par Sony Imaging Edge. Le tout également servi par une large plage de sensibilité de 100 à 32000 ISO et une utile réduction du bruit en sensibilité faible et moyenne. En vidéo, la vraie nouveauté est le Real Time Eye AF. La fonction permet la détection et le suivi de l’œil du sujet, un mode redoutable en situation dynamique de portraits en mouvement, d’événements, de reportages.

Dans sa catégorie hybride plein format de haut niveau, l’Alpha 7R IV marque un progrès très appréciable. Convertira-t-il de nouveaux adeptes exigeants ?