Sony Alpha 6600, nouvelle tête de file Alpha 

 

La marque leader de l’hybride hisse en haut de sa gamme à capteur APS-Cson nouvel Alpha 6600. Avec des atouts et quelques avancées  bien réelleen autonomie, réactivité et autofocus.   

 

Ne jamais céder de terrain, bien segmenter son offre et enchaîner les nouveautés. La tactique de Sony est bien rôdée. L’arrivée de l’Alpha 6600 en est une nouvelle démonstration. Le nouveau modèle s’installe en tête de gamme en comblant quelques lacunes des modèles déjà existants dont son prédécesseur l’A6500. Mais juste ce qu’il faut pour entretenir l’attractivité de sa catégorie d’hybrides à capteur APS-C.

 

   

 

De notables améliorations 

Effort n°1 - l’autonomie. Doté d’une nouvelle batterie, le Alpha 6600 revendique un doublement de sa capacité et jusqu’à un potentiel de 700 clichés.  

Effort n°2 - accentuer sa performance en matière de gestion de l’autofocus et de la réactivité de l’appareil. Doté d’un processeur BIONZ X de nouvelle génération (puissance A9)celui-ci fonctionne en tandem avec le capteur initial CMOS APS-C Exmor de 24,2 MPix maisoptimisé pour garantir une luminosité idéale, une plage de sensibilité étendue à 102.400 ISO.  

De son côté,  l’autofocus est exemplaire. Il gagne encore en rapidité (11 i/s en rafale) et excelle à exécuter et les nouvelles fonctions très avancées de détection des yeux, des visages, des animaux  (merci l’intelligence artificielle) et le suivi en temps réel. Et cela avec une vivacité aussi imparable en photographie qu’en vidéo 4K/ UHD. 

Effort n°3- En vidéo justement, terrain de prédilection de Sony, l’A6600 déploie des atouts bien réels.  

- une lecture de la  totalité des pixels (sans perte)  au profit de vidéos 4K très haute résolution.   

- un nouveau profil d'image HLG (Hybrid Log-Gamma) qui prend en charge la production HDR instantanée. Une « imagerie à grande gamme dynamique qui, en vidéo, a pour vocation de rendre plus naturelles les couleurs et d'améliorer significativement les contrastes 

un stabilisateur d'image encore plus élaboré.  

Résultat : des images excellentes explosant de détails et de couleurs.  

Effort n°4 : Le A6600 proposune capacité de personnalisation plus poussée de son usage via de nouveaux boutons de contrôle paramétrables à tout instant et facilement par l’utilisateur.  

Effort n°5 : Toujours compact et plus robuste. Les améliorations techniques n’ont eu que peu d’impact sur ca corpulence et son look hérité de ses aînés. Rien ne change donc au niveau prise en main avec une bonne poignée large et profonde. Par contre, l’hybride haut de gamme est un costaud, tropicalisé et plus résistant. 

 

 

 

Peut encore mieux faire 

côté de ces indéniables progrès, restent quelques manques : un écran, certes inclinable à 180°, mais semi-tactile et une navigation parfois malaisée dans les menus. Ou encore l’absence d’entrée USB-C ou de wifi que l’on attend d’un premier de gamme moderne… 

Cela viendra sûrement… Ne gâchons pas pour autant les premiers pas du roi hybride Alpha 6600 dont le boîtier nu est proposé à 1599 euros, hors promo. Même à ce prix maximum-là, on est plutôt très bien servi. Les images, des rendus de leurs textures et couleurs, tant en photos qu’en vidéo, sont excellentes et la réactivité exemplaire de ce nerveux 6600  a de quoi épater les plus endurcis.