Plan de sauvegarde "photo"? C’est maintenant ou jamais! 

 

"Mieux vaut prévenir que guérir". Sil y a un bien un sujet pour lequel cette maxime sapplique, cest celui de la sauvegarde de votre bibliothèque de photos. Imaginez une seconde… tout perdre! Nattendez pas quil soit trop tard et à vos backups ! 

 

"Il sera trop tard demain" ("There is no tomorrow"), criait Apollo Creed à Stallone dans Lœil du tigre, troisième volet de la saga Rocky. Un message dalerte qui va comme un gant à la sauvegarde de vos clichés. Cest maintenant que cela se passe. Si vous remettez cette tâche capitale à plus tard, vous risquez de vous en mordre les doigts. Un disque dur qui lâche, des cartes mémoires qui ségarent ou un ordinateur volé, cest vite arrivé. Ce sont des années de photos, votre mémoire, des heures de travail, qui disparaissent… Imaginez le "drame". Un scénario catastrophe pleinement évitable. 

 

Vos photos sont-elles en sécurité ?  

Ce 31mars marquait la journée mondiale du backup. Une date qui sonne comme un rappel: 30% des personnes ne feraient pas de sauvegarde ! Et vous Lun des écueils, cest le flux constant et le volume de nouvelles captures. Une cadence difficile à suivre. Voilà pourquoi vous ne pouvez pas vous contenter dune protection statique, dépendante du temps disponible. Lobjectif ? Mettre en place un système automatique, actualisé et parfaitement sécurisé.

 

  

 

3, 2, 1… sauvé ! 

Cest la règle dor de la sauvegarde: 3 versions de vos photos (loriginal et ses copies), sur 2 supports différents, dont lun est stocké en dehors de chez vous. Chaque cliché existe donc à trois endroits différents et indépendants, et lun des backupest décentralisé pour prévenir une "catastrophe" à votre domicile. Concrètement ? Commencez par identifier vos besoins — en termes de capacité de stockage, par exemple —et définissez ensuite votre "circuit", en lintégrant entre autres à votre flux de travail. Le but est de déterminer les types de support et les solutions logiciel utilisées. Voyons cela de plus près… 

 

Choisir ses supports de stockage 

Inutile de le préciser, mais évitez évidemment les CD, DVD ou autres clés USB. Trop fragiles et limités. Bref, dépassés. Passons aux choses sérieuses… Quels seront vos trois supports ? Le premier est celui où vous videz vos cartes mémoires, le second est votre copie locale et le troisième, la sauvegarde décentralisée.  

 

  1. Votre support primaire peut être simplement la mémoire interne de votre ordinateur, mais celle-ci sera souvent trop petite pour le volume de photos. Dans ce cas, privilégiez un disque dur externe suffisamment spacieux.  

  1. Votre copie locale ? Même si un second disque dur externe fera laffaire, rien de tel que de recourir à un NAS (Network Attached Storage) équipé dau moins deux disques. Ce type de périphériques possède plusieurs atouts, dont celui de permettre la copie en miroir de vos contenus (RAID). Une sécurité supplémentaire face aux risques de défaillance mécanique. 

  1. Votre sauvegarde décentralisée. Là aussi, vous avez plusieurs options: le cloud, efficace et facile daccès, et le NAS (ou un disque dur réseau) installé chez un ami… de confiance ! Important: ce troisième support doit être connecté à Internet afin de permettre une sauvegarde en "temps réel". 

 

La couche logiciel… indispensable ! 

Ces supports sont des outils de… stockage. Or, la sauvegarde, cest plus quun copier-coller de vos photosVous avez besoin dune solution logiciel (généralement intégrée aux NAS) capable dautomatiser vos backupde forme infaillible et récurrente (quotidien, hebdomadaire, etc.). Ainsi, dès que de nouvelles photos arrivent dans le circuit — votre support primaire —, elles sont répliquées localement et ensuite copiées sur le cloud ou sur votre périphérique distant. Une fois votre système opérationnel, vous navez donc (presque) "rien à faire" manuellement. Vous voilà rassuré !